You are here: Home UML

Introduction

L'objectif de cette partie est de montrer comment utiliser la notation UML 2 dans le cadre d'un processus complet partant des premiers contacts avec le client et les utilisateurs et allant jusqu'à l'exploitation (*) de la solution.

Nous allons dans cette partie simuler la réalisation d'un projet ERP (**) en n'étudiant que des parties de ce projet car il serait bien évidemment trop important à traiter en entier.

Le choix de cet exemple vise à traiter des problématiques réelles de l'industrie plutôt que de traiter des cas d'école qui seront certes traités dans leur ensemble mais sans rapport avec la réalité.

(*) Exploitation : Utilisation quotidienne, sauvegardes, maintenance, etc...

(**) ERP : Entreprise Ressource Planning aussi appelé PGI (Progiciel de Gestion Intégré) qui intègre toutes les données de l'entreprise du contact au stock en passant par la comptabilité.

Exemple traité : L'ERP

La société ToutBio produit et distribue des plats, des friandises et des boissons bio. La distribution se fait par tous les réseaux classiques et par des distributeurs réfrigérés disposés un peu partout dans le monde.

L'ERP est au cœur de l'entreprise et il vise idéalement à intégrer toutes les données de l'entreprise afin de fournir :

  • Une bonne fluidité de l'information dans l'entreprise.
  • Un accès sécurisé aux informations en fonction des responsabilités de chacun.
  • Une centralisation des données permettant la création de tableaux de bord d'entreprise.
  • Une transversalité des données afin d'approcher l'information par ces processus de traitements inter-services plutôt que par des traitements verticaux et spécialisés service par service.

 

Exemple typique d'intégration de la donnée dans un ERP :

Le service commercial émet un devis à un client.

Le client passe commande à l'administration des ventes qui ré-utilise les données du devis pour générer une commandes client et demander validation au service production.

L'administration des ventes émet un accusé de commande en fonction de :

  • l'état des stocks.
  • les possibilités de réapprovisionnement chez les fournisseurs.
  • les possibilités de lancement d'ordres de fabrication à la production.
  • Le service achat collecte les demandes d'approvisionnement et génère des commandes fournisseurs qui une fois livrées approvisionnent les stocks.

Les magasiniers intègrent dans les stocks les réceptions de marchandises en rapprochant les bons de livraison fournisseurs des commandes fournisseurs. Réciproquement les magasiniers sortent du magasin les matières premières et les pièces détachées utiles à la production et aux expéditions.

Les expéditions collectent les pièces produites les pièces en stock et l'ensemble des éléments nécessaires à l'expédition partielle ou complète des commandes. Ils génèrent les bons de livraisons et les listes de colisages qui sont remis aux transporteurs.

Un ordre de fabrication est lié à une ligne de commande et se définit par une liste de matières premières et pièces détachées appelée « nomenclature » ainsi que par la liste des opérations à réaliser appelée « gamme ».

Cette description sommaire montre à quel point chaque service d'une entreprise a ses besoins propres mais requiert et fournit à tous les autres services des informations indispensables à son propre fonctionnement.

 

 

 

 

Document Actions
Références
 
Site réalisé et hébergé par www.optragroup.fr